Espoir 54La souffrance psychique → Le rétablissement

Le rétablissement

Le rétablissement utilise en priorité le savoir issu de l’expérience de la maladie et du handicap d’origine psychique et propose une approche pragmatique qui influence directement le contexte de vie des personnes sans se focaliser sur la dimension bio-médicale comme clef d’analyse de ce qu’ils vivent.

Une personne rétablie est une personne qui a traversé ou qui traverse des difficultés liées aux conséquences de troubles psychiques mais qui s’y est adaptée.

Des pratiques permettent de favoriser ces phénomènes, ces trajectoires de rétablissement.

Ces pratiques rassemblent un ensemble de moyens centrés sur les stratégies adaptatives des personnes dans leur environnement pour créer un terreau favorable à la construction d’un mieux vivre.

« D’emblée, je refuse le concept d’anormalité en ce qui concerne la maladie psychique. Pourquoi? Être malade n’est intrinsèquement pas une anormalité, c’est une épreuve douloureuse qui s’impose à nous et qu’il nous faut transcender pour percevoir les choses, la réalité d’une manière différente.

La perception, que nous avons, nous les malades psychiques, est empreinte de beaucoup de sensibilité, d’humanité et d’empathie. Je le sais car je suis malade psychique et également Présidente d’un Groupe d’Entraide Mutuelle. Notre GEM est un vivier de talents, de potentialités exacerbées par cette sensibilité qui nous distingue, nous démarque profondément. […]

Si tu te sens seul, rejeté, incompris, avec bonheur nous t’accueillerons dans un esprit d’écoute et de partage. La solidarité changera ta vie, t’aidera à stabiliser ta maladie, à devenir autonome ou tout simplement tisser des liens amicaux qui te rendront plus heureux. Moi sans le GEM et mes amis, je n’y serais pas arrivée. »

 

Kathy Rion, Présidente du GEM « Le Relais de la Vie » Longwy

 

 

« …Le rétablissement est un processus de transformation au cours duquel on accepte ses limites et découvre en soi tout un potentiel de nouvelles possibilités…. »

« Le rétablissement est un processus et non un point final ou un résultat. Se rétablir ne veut pas dire que l’on est « guéri » ou simplement dans un état stable. Le rétablissement est un processus de transformation au cours duquel on accepte ses limites et découvre en soi tout un potentiel de nouvelles possibilités. C’est là le paradoxe du rétablissement: en acceptant ce que nous ne pouvons pas faire ou être, nous découvrons qui nous pouvons être et ce que nous pouvons faire. Le rétablissement est un art de vivre.

 

Patricia Deegan, psychologue atteinte de schizophrénie
Citation tirée du livre: Je suis une personne pas une maladie! La santé mentale, l’Espoir d’un mieux-être, Quintal, M.L ; Vigneault, L. et al. (2013), Longueil : Performance Édition.

Pin It on Pinterest

Share This